ver.di fremdsprachig

L´union fait la force

Avec environ 2,6 millions d'adhérents, le syndicat ver.di est la plus grande fédération syndicale libre au monde. ver.di - l'acronyme de Vereinte Dienstleistungsgewerkschaft (Fédération unifiée des services) - représente des salariés actifs dans plus de d'un millier de métiers. Nous sommes donc bien préparés pour relever les défis du XXIe siècle.


Les défis

Notre économie et notre société sont traversées actuellement par des changements profonds. Les secteurs d'activité ne sont plus clairement délimités et les limites entre les divisions au sein des entreprises sont désormais floues. Nombreuses sont les entreprises qui se restructurent et développent de nouveaux contenus et de nouvelles formes de travail. Même les droits acquis des travailleurs sont remis en cause. Plus que jamais, les salariés ont donc besoin de la protection et du soutien d'un syndicat fort.


La réponse

L'union fait la force. C'est pourquoi ver.di a regroupé les forces du secteur des services et des industries connexes dans le domaine des médias, de la culture et de l'éducation. Au lieu d'user notre énergie dans une lutte concurrentielle, nous œuvrons ensemble pour développer en commun la syndicalisation. Nous profitons désormais des synergies résultant de nos expériences et de nos compétences unifiées. C'est ainsi que nous parvenons à élaborer des réponses modernes et adéquates à la transformation sociale et à les imposer à travers nos actions revendicatives.


Les compétences

ver.di est un creuset qui rassemble les expériences acquises au cours d'un grand nombre de différents conflits revendicatifs. Aucune autre organisation ne dispose d'autant de savoir spécialisé sur les métiers et les branches des secteurs de services modernes. De ce fait, ver.di est parfaitement à même d'apporter à ses adhérents une assistance-conseil globale sur le plan tant technique que professionnel.


L'avenir

Une des vocations fondamentales du syndicalisme est la poursuite du progrès social. Nous nous inscrivons dans cette tradition et luttons pour les intérêts de nos adhérents de façon souple tout en faisant preuve d'imagination. Le syndicat ver.di est indépendant des partis politiques et des gouvernements et s'engage en faveur de la justice sociale, de l'égalité et de la démocratie.


La force

ver.di compte environ 2,4 millions d'adhérents. Nous constituons un interlocuteur incontournable. Nombreux sont les domaines où nous avons la prérogative de conclure des conventions collectives et où nous pouvons influer sur la prise de décisions politiques.


La présence

Grâce à un réseau national de bureaux locaux, nous nous trouvons toujours à votre proximité. Des milliers de collaboratrices et collaborateurs sont à la disposition de nos adhérents et les assistent activement.


La démocratie

ver.di attache une importance primordiale à la démocratie. Chacune et chacun d'entre nous a la possibilité de participer au choix des objectifs à poursuivre.


Le service

Nos adhérents profitent non seulement d'un appui et de la protection sur leur lieu de travail, mais nous leur apportons également une assistance-conseil globale. Nous les soutenons dans leurs projets de formation professionnelle continue et leur offrons bien d'autres services encore, que ce soit dans leur vie quotidienne ou leurs activités de loisir.


Des objectifs à la fois modernes et traditionnels

Même si ver.di, dans sa forme actuelle, est un syndicat récent et moderne, nous sommes fermement ancrés dans le mouvement syndical.
Nous luttons pour un monde plus juste socialement qui est axé sur la préservation de l'environnement tout en offrant à chaque individu de bonnes opportunités de développement.

  • ver.di se réclame des principes de l'Etat de droit démocratique et social.

  • ver.di est indépendant à l'égard des employeurs, des partis politiques, des communautés religieuses ainsi que des pouvoirs publics.

  • ver.di défend et promeut les intérêts économiques, écologiques, sociaux, professionnels et culturels de ses adhérents.


Cela signifie plus concrètement:

  • Renforcer et défendre la démocratie

  • Elargir la participation dans les entreprises et les administrations

  • Promouvoir la justice sociale et l'égalité des chances dans les entreprises et les administrations

  • Conclure des conventions collectives, défendre le droit de grève

  • Rendre réelles l'égalité entre les sexes et la participation égale (parité) des hommes et des femmes dans tous les domaines de la société

  • Promouvoir la tolérance et l'égalité des droits, indépendamment de la religion, du sexe, de l'origine, de la nationalité ou de l'orientation sexuelle

  • Lutter pour la liberté d'opinion

  • Défendre les intérêts des salariés étrangers

  • Réaliser des activités de formation et culturelles

  • Assurer la protection juridique

  • Renforcer la coopération syndicale à l'échelle internationale

  • Promouvoir la solidarité


La diversité dans l'unité

ver.di repose sur une structure démocratique agencée sur quatre niveaux territoriaux et articulée autour de 13 Fachbereiche (services). En outre, les femmes et des groupes spécifiques disposent de structures et de possibilités de travail propres.


Les niveaux d'organisation territoriaux :

  • Niveau fédéral

  • Landesbezirke

    (unions régionales)

  • Bezirke

    (unions cantonales)

  • Ortsvereine

    (unions locales)

Les Landesbezirke (unions régionales) suivants ont été créés:

  • Bade-Wurtemberg

  • Bavière

  • Berlin/Brandebourg

  • Hambourg

  • Schleswig-Holstein/Mecklembourg et Poméranie occidentale

  • Hesse

  • Basse-Saxe/Brême

  • Rhénanie-du-Nord-Westphalie

  • Rhénanie-Palatinat

  • Sarre

  • Saxe

  • Saxe-Anhalt

  • Thuringe

Les unions régionales suivantes sont censées fusionner d'ici le deuxième Congrès fédéral au plus tard pour former des unités plus grandes:

  • Hambourg/Schleswig-Holstein/Mecklembourg et Poméranie occidentale

  • Rhénanie-Palatinat/Sarre

  • Saxe/Saxe-Anhalt/Thuringe


Les Fachbereiche (services):

  • Services financiers (Service 1)

  • Approvisionnement et élimination (Service 2)

  • Santé, services sociaux, œuvres sociales et églises (Service 3)

  • Assurance sociale (Service 4)

  • Education, science et recherche (Service 5)

  • Etat fédéral et Länder (Service 6)

  • Communes (Service 7)

  • Médias, art et culture, imprimerie et papier, services industriels et production (Service 8)

  • Télécommunication, technologies de l'information, informatique (Service 9)

  • Services postaux, entreprises de transport et logistique (Service 10)

  • Transports (Service 11)

  • Commerce (Service 12)

  • Services particuliers (Service 13)


Les groupes:

  • Jeunes

  • Retraités

  • Ouvriers

  • Fonctionnaires

  • Agents de maîtrise, techniciens, ingénieurs (MTI)

  • Indépendants et autres adhérents non liés par contrat à une entreprise

  • Chômeurs

Vu notre taille, nous avons procédé à une répartition des tâches afin d'assurer un fonctionnement efficace. Les différents niveaux d'organisation se penchent sur les champs politiques les intéressant respectivement, de la discussion sur la réforme du système des retraites au niveau fédéral à la privatisation, voire la suppression de services à l'échelle locale. Les services, par contre, s'occupent de sujets professionnels ou liés à la politique professionnelle concernant leur domaine d'action, alors que les groupes défendent leurs intérêts spécifiques de façon interprofessionnelle.


Les attributions des différents acteurs


Les attributions des différents niveaux:

L'Ortsverein (union locale) représente les intérêts des adhérents au niveau local et élit les délégués au Bezirk (union cantonale).

Le Bezirksvorstand (bureau du Bezirk) est entre autres responsable du développement de la syndicalisation au niveau du Bezirk, du soutien en faveur des Betriebsräte (~ comités d'entreprise) et des Personalräte (instances représentatives du personnel (IRP) dans les fonctions publiques et assimilés), de l'assistance-conseil et de la protection juridique, des relations publiques et avec la presse et de la mise à jour des données relatives aux adhérents. En même temps, le Bezirk soutient le travail réalisé par les militants par exemple au sein des Fachbereiche (services). Pour ce faire, les Bezirke s'appuient sur des directeurs permanents et leur personnel adjoint.

Les Landesbezirke (unions régionales) dotés d'un bureau, d'une direction et de Landesbezirkskonferenzen (conférences régionales) défendent les intérêts des adhérents au niveau régional.

Au niveau fédéral, le Bundeskongress (Congrès fédéral) est l'organe suprême de ver.di. Y participent à parts égales les délégués bénévoles des différents niveaux et des services (Fachbereiche). Entre deux Congrès fédéraux, c'est le Gewerkschaftsrat (Conseil syndical) qui est l'organe souverain. Il se compose de 100 délégués bénévoles et se réunit quatre fois par an. Le Bundesvorstand (bureau fédéral) gère les affaires quotidiennes de ver.di.


Les attributions des Fachbereiche (services):

Les services sont représentés à tous les niveaux, pourvu qu'un nombre suffisant d'adhérents existe au niveau respectif. Leur fonctionnement repose sur des conférences ainsi que des comités exécutifs qui défendent les intérêts des adhérents du service respectif.

Les services se penchent notamment sur des questions spécifiques au métier ou à la branche concernés telles que:

  • développement de la syndicalisation

  • assistance-conseil et encadrement des adhérents, des Vertrauensleute (~ délégués syndicaux), des délégués du personnel des Betriebsräte (~ comités d'entreprise), des Personalräte (IRP dans les fonctions publiques et assimilés) et d'autres instances représentatives du personnel (IRP), des représentants des jeunes et des apprentis ainsi que des Vertrauensleute (~ délégués syndicaux) des handicapés

  • Politique en matière de conventions collectives

  • Politique en direction des branches, établissements et entreprises ainsi que encadrement des établissements, entreprises et groupes

  • Représentation des intérêts professionnels et politique de la formation initiale et continue

  • Activités de formation syndicale

  • Relations publiques et relations avec la presse

  • Gestion des ressources financières et humaines

  • Orientations politiques de base en accord avec l'organisation syndicale dans son ensemble

  • Politique en direction des femmes et en matière d'égalité des sexes

  • Syndicalisme international

  • Action syndicale en direction des jeunes

  • Action syndicale en direction des retraités

  • Action syndicale en matière de groupes de métier et de catégories professionnelles

Les services ont la possibilité de former des groupes particuliers en vue d'un encadrement et d'un soutien ciblés de certains adhérents ou certaines entreprises.


La question féminine

Promouvoir l'égalité entre femmes et hommes dans l'économie et au sein de la société est une de nos tâche principales. De ce fait, les intérêts spécifiques des femmes sont pris en compte chez ver.di dans toute prise de décision. Tant au niveau du Bezirk qu'à l'échelle du Landesbezirk et fédérale, les femmes sont représentées par le biais de conférences propres. Même au sein des services de ver.di, les femmes s'organisent par exemple sous forme de comités exécutifs féminins. Lors d'élections ou de l'affectation des postes au sein des divers organes, les femmes doivent être prises en considération au moins proportionnellement à leur part parmi les adhérents.


Les attributions des groupes

Les statuts de ver.di prévoient pour certains groupes des formes et des niveaux d'organisation propres. Les groupes organisent leur travail de façon interprofessionnelle garantissant ainsi que leurs intérêts spécifiques soient préservés au sein de ver.di. Les groupes qui ne sont pas cités expressément dans les statuts (tels que les salariés étrangers, les handicapés, etc.) peuvent défendre leurs intérêts au sein de cercles de travail.

La Jeunesse ver.di regroupe tous les adhérents jusqu'à l'âge de 28 ans révolus. Ce groupe développe avec les jeunes et les jeunes adultes des perspectives sociales, politiques et professionnelles. Une offre adaptée particulièrement aux besoins des jeunes est censée promouvoir leur processus de développement. Au centre de cette offre figurent les activités de formation susceptibles de promouvoir un esprit critique en matière de politique sociale ainsi qu'une conscience syndicale critique, accompagnés de compétences d'action correspondantes. Pour ce faire, la Jeunesse ver.di dispose d'instances propres et coopère étroitement avec les organes respectifs de ver.di.


La transparence financière

ver.di dispose d'un système financier moderne qui repose sur le principe de la budgétisation. Cela signifie que chaque unité organisationnelle (par exemple un Bezirk) est dotée d'un budget propre qu'elle gère de façon autonome. La hauteur du budget est fonction du produit des cotisations généré par l'unité respective.

Ce principe donne de la transparence au financement et à l'organisation de notre fédération. Les décisions sont prises de façon décentralisée. Les fonds disponibles sont connus d'avance et peuvent faire l'objet d'une planification. Le tout est complété par un système de controlling.

Le responsable des finances en dernier ressort est le Gewerkschaftsrat (Conseil syndical) qui, de ce fait, fixe dans une directive spécifique l'utilisation et la répartition des ressources financières:

Les frais de personnel ne doivent pas dépasser 50 % du volume global des cotisations. Le budget prévu pour les tâches communes comprend : 13,5 % réservés aux cotisations au DGB (Confédération des Syndicats Allemands) et aux organisations internationales, 3 % des cotisations sont affectés à la caisse de grève où sont portés également les intérêts de placement de ce fonds. 2 % des cotisations sont attribués à un fonds qui promeut des projets innovants. 1,5 % des cotisations servent à assurer le fonctionnement des centres de formation centraux de ver.di.


Les cotisations

Le calcul des cotisations est effectué grosso modo selon la formule suivante : 1 % du revenu mensuel brut. Les primes de fin d'année et de congé, cependant, ne sont pas prises en considération dans ce calcul. Cette formule s'applique également aux indépendants et aux adhérents non liés par contrat à une entreprise. Les retraités, les chômeurs et les allocataires d'indemnités journalières de maladie ne paient que 0,5% de leur revenu brut régulier. Pour les élèves, les étudiants, les femmes ou hommes au foyer la cotisation s'élève à 2,50 euros par mois.


MAIS :

Les « vieilles » méthodes pour calculer les cotisations s'appliquent encore aux adhérents en provenance des anciennes fédérations ayant fusionné pour fonder ver.di, et ceci au plus tard jusqu'au deuxième Congrès fédéral de ver.di.


Le service et les prestations offertes

Nous luttons pour de meilleurs conditions de travail et veillons à leur respect.


La politique en matière de conventions collectives

La politique conventionnelle est notre métier de base. Les services forment leurs commissions de négociation collective propres chargées de résilier les conventions collectives, de formuler les revendications et de statuer sur les résultats obtenus lors des négociations. Dans ce contexte, les commissions de négociation collective doivent respecter les principes de ver.di en matière de conventions collectives. Les principes, eux, sont formulés par un comité interprofessionnel de négociation et approuvés par le Gewerkschaftsrat (Conseil syndical).

Afin de garantir l'unité dans la diversité, une instance de vérification a été créée. Celle-ci vérifie si les critères principaux des différentes conventions collectives conclues tiennent compte des principes généraux. Car c'est le bureau national qui doit assumer finalement la responsabilité des revendications salariales et des conventions conclues.


Les indemnités de grève

Lors de conflits du travail, ver.di verse des indemnités aux grévistes syndiqués ou aux militants faisant l'objet d'un lock-out. Par ailleurs, les adhérents qui en raison de leur engagement en faveur des revendications syndicales sont licenciés, sont également indemnisés par la fédération.


La protection juridique

Les adhérents bénéficient d'une protection juridique gratuite. Nous leur procurons une assistance-conseil devant les tribunaux dans le cadre du droit du travail, du droit social et du droit de la fonction publique.


La formation et l'information

ver.di gère des centres de formation centraux qui offrent une gamme de formations en faveur des adhérents, des délégués du personnel des Betriebsräte (~ comités d'entreprise) et des Personalräte (IRP dans les fonctions publiques et assimilés). Ces offres sont soit gratuites pour les adhérents de ver.di ou leur sont proposées à des tarifs avantageux.


Le service

ver.di ne cesse de mettre au point d'autres offres, aides ou services de conseil qui vous sont utiles, que ce soit dans le cadre de votre avenir professionnel, de votre prévoyance privée ou pour votre vie quotidienne et vos activités de loisir.


Impressum:
ver.di - Vereinte Dienstleistungsgewerkschaft
Bundesvorstand, Ressort 1
Bereich Europäische und Internationale Politik
V.i.S.d.P.: Frank Bsirske

Übersetzung ins Französische: Elke Luchterhand